et avant, qu'y avait-il?

Histoire

Onet-le-Château est aujourd’hui la quatrième ville du département de l’Aveyron, derrière Rodez et Millau, juste sur les talons de Villefranche-de-Rouergue. Une histoire extraordinaire, qui mérite d’être racontée …

2000 ans notre ère, les Rutènes

Les premières traces de peuplement remontent aux Xème et au Vème siècle avant JC. La nécropole funéraire de Floyrac atteste de la colonisation par les Rutènes, héritiers de peuplades venues du Nord Est de l’Europe.

Puis, un siècle avant notre ère, les Romains viennent occuper la Gaule. On a retrouvé en 1870, les ruines d’imposants thermes gallo-romains sur le site actuel des Balquières et sur la Plaine Nostre-Seigne. Ces vastes équipements occupaient une surface 53 mètres sur 38 et étaient alimentés par un aqueduc depuis Fontanges.

Au cours des siècles qui suivront, le Rouergue connait une période de troubles. Et ce n’est qu’en 1589 que le comté de Rodez est rattaché à la couronne de France. C’est à cette époque-là que le château d’Onet Village est rebâti sous sa forme actuelle. Il est alors la résidence d’été des chanoines de Rodez et également leur refuge lors des différentes épidémies.     

La naissance d’Onet-le-Château

Ce n’est qu’au moment de la Révolution Française que les communes sont créées, pour prendre la suite des paroisses. Elles étaient trois et constitueront le socle sur lequel va naître Onet-le-Château : Saint-Mayme, Limouze et Saint-Martin de Limouze. C’est en 1828 que la commune va peu ou prou prendre sa forme actuelle.

En 1876, la commune comptait au total 1 057 habitants. Il s’agissait alors d’une vie essentiellement agricole, avec de nombreux cultivateurs mais également des domestiques qui se louaient dans les grandes exploitations de Floyrac, Fontanges…

Jusqu’au début du XXème siècle, il est amusant de noter que la commune comptait pas moins de 25 châteaux et maisons de maître, dont certains existent encore aujourd’hui.

L’urbanisation du XXème siècle

Onet-le-Château va prendre sa physionomie actuelle, après la Seconde Guerre Mondiale. Face au développement d’une importante activité industrielle (EDF, compagnie électro-plastique, Bosch, Drimer, coopérative Unicor), il faut loger de plus en plus de monde. Et sous l’impulsion de son Maire d’alors, et futur Maire de Rodez, Roland Boscary Monsservin, on lance la construction le 5 avril 1959 d’un programme de 400 logements sur 14 hectares. Les ‘’4 saisons’’ viennent de naître !

La première pierre de l’église Saint-Joseph l’Artisan est ensuite posée le 7 janvier 1962 et l’édifice religieux est inauguré, consacré le 10 mars 1963.

Toujours pour faire face à une demande croissante de logement, la Zone d’Aménagement Concertée (ZAC) des Costes-Rouges est créée en 1972. Elle va permettre de programmer la construction de près de 450 nouveaux logements, mêlant accession à la propriété, HLM et habitat collectif.                                                                                                   

Onet-le-Château aujourd’hui

Onet-le-Château reste le poumon économique du Grand Rodez, malgré les incertitudes qui pèsent sur l’avenir du plus grand employeur privé de la commune, l’usine Robert-Bosch, ou la Bosch. Avec ses multiples zones d’activités, la commune accueille de nombreux commerces, ainsi que de dynamiques et nombreuses entreprises, de tailles diverses et tous secteurs d’activités confondus.

Enfin la physionomie du cœur de ville a beaucoup changé au cours de ces cinq dernières années. La destruction de l’historique stade Georges Vigne et son remplacement par un complexe flambant neuf à La Roque a permis de dégager une vaste zone au cœur du quartier emblématique des quatre saisons. Cela a permis la construction de l’Athyrium, vaste espace socio-culturel et sportif ainsi que son parvis qui servira de cadre à bien des festivités. Un vaste parc urbain arboré, équipé de nombreux jeux pour les enfants a également été mis en œuvre. A proximité, la résidence intergénérationnelle et la maison de santé pluri professionnelle complètent les équipements publics existants : école, piscine, médiathèque.

Et demain, une nouvelle crèche, et un nouvel EHPAD viendront parfaire ce nouveau cœur de ville.